Transat Jacques-Vabre 2015

La Transat Jacques-Vabre

Parmi les 21 champions de la classe IMOCA, Sam Goodchild et Eric sont les plus néophytes. Ils respectent, à la lettre, les 5 principes d’action et se hissent à la 7ème place au Brésil. « Il ne faut pas se focaliser sur nos différences visibles mais découvrir nos ressemblances invisibles »

On a beaucoup travaillé sur la communication. C'est grâce à ça que ça a marché aussi bien. On a beaucoup discuté. Chaque fois qu'on avait quelque chose en tête on le disait. L'autre savait toujours ce qu'on pensait. On ne cachait jamais rien. On travaille comme ça depuis six mois. On n'a pas commencé trois semaines avant le départ.

Sam Goodchild
Eric Bellion-Fondateur-CommeUnSeulHomme

Comme j'étais très impressionné à l'idée de naviguer sur un Imoca, je me suis d'abord imaginé travailler avec un homme d'âge mûr ayant déjà couru le Vendée Globe. Mais très vite j'ai compris que ce réflexe ne relevait que de ma peur. À 25 ans, Sam n'avait pas d'expérience en Imoca mais il connaissait bien la gestion des grands bateaux de courses. C'était un coureur au large très prometteur. Il avait surtout une envie folle que ce projet commun réussisse. Il partageait avec moi le fondamental.

Eric Bellion

Eric Bellion et Sam Goodchild racontent à chaud leur collaboration sur la transat Jacques Vabre

Pin It on Pinterest

Shares